Archives pour la catégorie INSOLITES :


123456

Le Poseidon – Iles Fidji

poseidonfiji05.jpg

Qui l’eut cru ? Jules Vernes certainement !
Avoir la possibilité de vivre sous l’eau, on y a tous déjà pensé !
Après des années de plans, de design, d’architecture, l’hôtel Poseidon est réel depuis décembre 2008 et se trouve sous l’eau !
C’est dans les îles Fidji que se situe désormais l’incroyable hôtel 5 étoiles, à 15 mètres de profondeur.

hotelposeidonvursurcham.jpg

poseidonhotel.jpgL’établissement compte 24 suites de 51 m2 ainsi que deux appartements de luxe. Il comprend également un centre de fitness, une bibliothèque, des restaurants, bars et une salle de conférence.La structure est composée d’acrylique en plastique et le complexe est à 90% transparent. Vous avez donc une vue magnifique où que vous soyez.

chambre.jpg

poseidon2.jpg

poseidonresortfiji3600x400.jpg Sachez tout de même que votre intimité est préservée grâce à des films réflexifs ! Ouf…

Reste que cet établissement unique à un prix ! Il faut compter 15 000 dollars par personne pour la semaine (vols inclus). L’hôtel espère attirer plus de 4500 visiteurs par an.

Pour votre curiosité, le site de l’hôtel est ici !

Le mystère du pont d’Overtoun

ae81beaa.jpg

Nous sommes au manoir Overtoun House dont le domaine est situé sur une colline surplombant la rivière Clyde, a l’est de l’écosse.À quelques mètres de là, le Overtoun Bridge, un pont construit à la fin du dix neuvième siècle, qui sera surnommé ‘The Dog Suicide Bridge’ à cause de son incroyable histoire.

Sur ce pont écossais l’air y est paisibles et le paysage idyllique, pourtant, les habitants de la région n’osent plus y promener leurs chiens et craignent les lieux.Des rumeurs courent et elles prétendent que le pont de Overtoun serait hanté.Depuis les années 1950 ou 60, de nombreuses personnes déclarent que leurs chiens ont un comportement bizarre et inhabituel en traversant ce pont.Plus fou, certains se jettent dans le vide, a plus de quinze mètres hauteur sans aucune raison, laissant leurs propriétaire incrédule face à la mort subite de leurs compagnons.

Donna Cooper, déclare que son chien s’est arrêté à un moment, a mis ses pattes au-dessus du pont et a sauté dans le vide.

Fiona Craig, déclare que son compagnon à quatre pattes a courus vers le pont et a sauté.

Ken Low explique qu’il regardait la chute d’eau en bas du pont, quand son chien âgé de six ans s’est tout à coup jeté du parapet.

Les témoignages s’amoncellent et il n’y a pas la moindre explication sur ces morts mystérieuses.Plus de 50 chiens y auraient trouvés la mort, toujours de la même manière et toujours au même endroit, sur le côté droit du pont, sans aucune explication.Comme si quelque chose les avait attirés ou les effrayés.Fait étrange, certains des chiens auraient survécu et se seraient jetés du pont une nouvelle fois.

La population est terrorisée par les lieux et le mystère qui entoure ces morts canines inexpliqués ne tarde pas à être allègrement médiatisé par la presse et la radio.On parle du pont d’Overtoun comme du pont ou les chiens viennent pour se suicider.
Le vétérinaire comportemental, Kendel shepherd, pense que les chiens n’ont pas conscience de la différence entre maintenant et le futur ou aujourd’hui et demain.Pour elle il est donc improbable que des chiens puissent savoir que quelque chose est mauvais pour eux et que la seule solution serait de mourir, donc de se suicider.

Le docteur Ruper Sheldrake, biologiste, indique que les chiens sont capables de détecter des choses que nous ne pouvons pas détecter.Il est démontré que les chiens peuvent répondre à des sons que nous ne pouvons pas percevoir, serait-ce un indice menant à une explication ? Des spécialistes en acoustique sont venus sur le site pour étudier le lieu, mais ils n’ont rien décelé d’anormal.Des comportementalistes ont alors évoqué la présence de souris, d’écureuils ou de visons qui dégageraient de la rivière une odeur particulièrement attirante en combinaison avec les solides murs de la passerelle.

Mais étrangement ce phénomène n’aurait pas de précédent et serait une exclusivité du pont d’Overtoun Bridge.Avant que le pont n’existe, la mythologie Celte évoque ce lieu comme une brèche entre le monde terrestre et celui de l’au-delà.Pour certains habitants de la région, les lieux seraient maléfiques.Aujourd’hui encore le mystère règne toujours sur l’étrange pont de Overtoun, ‘The Dog Suicide Bridge’.

Piscine dans le ciel de Singapour

Pour profiter de cette piscine, il faut  aimer l’altitude : monter au 55eme étage, de l’hôtel Marina Bay sands, à Singapour.
Rien au bord  ne parait risquer comme il est montré sur les photos, car l’eau qui déborde est recueillie dans une sorte de canal et renvoyée dans le bassin.
Le bassin mesure 150m ; c’est la longueur de 3 piscines olympiques ; il s’appuie sur les trois tours de l’hôtel le plus cher du monde, en forme de navire. C’est la piscine la plus grande du monde à cette altitude…  

image00555.jpg

image00222.jpg

image00111.jpg

image00333.jpg

image00444.jpg

Lady Godiva

ladygodiva0703231174677073.jpg   Au début de l’an 1000, les habitants de la ville de Coventry en Angleterre menait une existance difficile, étant écrasés sous le poids des impôts que prélevait le Comte Léofric de Chester pour financer ses campagnes militaires. Sa jeune épouse Lady Godiva (Godwa ou Godgifu en saxon) eut pitié de ces gens et implora Léofric de diminuer le taux de taxation. Il accepta à la condition qu’elle traverse nue la place du marché de Coventry, ce qu’elle fit à cheval, sa longue chevelure dissimulant son corps. 
Un embellissement plus tardif de la légende raconte que Godiva demanda à tous les habitants de rester chez eux, volets fermés. Et que seul un tailleur appelé Peeping Tom osa regarder la scène par la fente d’un volet. Mal lui en prit, car il perdit aussitôt la vue. 
La légende de Lady Godiva nous est parvenue principalement par la chronique de Roger of Wendover Lady Godiva (d. c. 1010 – 1080) était une Saxonne de sang noble. Épouse de Léoric, compte de Chester, la comtesse était une pieuse bienfaitrice qui par des dons de son époux et d’elle-même fit édifier deux monastères: un à Coventry et un second à Stow.  L’histoire ne nous révèle pas si la légende de la cavalière vêtue que de sa longue chevelure est vraie ou non. Quoi qu’il en soit, la légende de Lady Godiva donne lieu chaque année depuis 1678 à un festival annuel au cours duquel une jeune femme personnifiant la jeune comtesse parcourt sur un cheval blanc les rues de la ville de Coventry.   

Les cranes de cristal

crist2.gifEn 1924, Anna Le Guillon Mitchell-Hedges a 17 ans lorsque avec son père adoptif, l’explorateur anglais Frederick Albert Mitchell-Hedges, ils découvrent un crâne en cristal de roche dans les ruines d’un temple de la cité Maya « des pierres tombées » à Lubaantùn, au Belize.  En dehors de l’absence des sutures crâniennes, c’est une reproduction quasi parfaite d’un crâne humain féminin.
Il pèse 5 kg . Il est composé de deux morceaux, la mâchoire inférieure s’ajustant exactement à la partie supérieure. 
Les propriétés optiques du crâne sont étonnantes : 

  • éclairé par le dessous, la lumière jaillit par les orbites. 
  • Frappé à l’arrière par les rayons du soleil, un faisceau lumineux intense (susceptible de mettre le feu ) jaillit des orbites, du nez et de la bouche. 

Certaine de son authenticité, Anna accepte de confier le crâne à une équipe de scientifiques spécialisés dans la cristallographie de la société Hewlet-Packard.
Après 6 mois de tests, les conclusions tombent : 

  • Il est constitué d’un quartz naturel extrêmement pur, du dioxyde de silicium « piézo-électrique » anisotrope (Grande stabilité physique, chimique et thermique. Il possède une polarité, réagit à la lumière et à l’électricité, directe ou par pression physique, son axe piézo-électrique est vertical et ses propriétés sont différentes dans chaque direction ; matériau utilisé comme oscillateur ou résonateur, en électronique et en informatique) 
  • Les deux morceaux sont taillés dans le même bloc de cristal de roche (selon son axe de symétrie moléculaire, ce qui lui confère ces étonnantes propriétés optiques) 
  • Aucune trace d’instrument, ni marque microscopique quelconque.   
  • Sans trace d’usinage, il est impossible de dater sa fabrication ( le cristal ne vieillit pas ). 
  • Avec une technologie moderne au diamant il faudrait un an de travail pour obtenir l’aspect extérieur (avec des traces d’usinage, ce que ce crâne n’a pas ! ), quant aux effets prismatiques, leur reproductibilité est encore plus difficile. On suppose que les sculpteurs ont lentement et méticuleusement poli l’objet à la main avec un mélange de sable de rivière et d’eau, à partir d’un gros bloc anguleux de cristal de roche d’environ 3 fois sa taille.
    En supposant cela, il aurait fallu plusieurs générations d’ouvriers, l’estimation avancée est de 300 années-hommes 

    Un chercheur de l’équipe aurait déclaré : «  Ce sacré truc ne devrait même pas exister !  » 

Il existe d’autres crânes de cristal, dont la découverte ou l’acquisition ne sont également jamais clairement établies. Nick Nocerino, propriétaire d’un crâne de cristal baptisé « Sha-Na-Ra » a fondé un institut de recherche parapsychologique afin d’étudier leurs propriétés « psy ». Jo Ann Parks est détentrice de « Max » et Norma Redo est la propriétaire du crâne à la croix reliquaireEn 1996, tous les trois ont accepté de prêter leur crâne au British Muséum à fin d’expertise Cinq crânes ont été étudiés, les trois précédemment cités, ainsi que celui du British Muséum et celui du Smithonian InstituteUn gobelet de cristal daté d’au moins 500 ans av. J.C., et un crâne moderne fabriqué en 1993 en Allemagne par Hans-Jürgen Henn ont servi de témoins. Le crâne du British Muséum et celui du Smithonian Institute portent des traces d’usinage. Quant au crâne à la croix reliquaire, les dents ont été retouchées ainsi qu’évidemment le trou que les espagnols ont percé pour y introduire la croix. Et… silence ! Pour « Max » et « Sha-Na-Ra«  : « No Comment«  !!! Depuis, les autorités du British Muséum refusent obstinément non seulement de livrer leurs conclusions mais également de dire pourquoi !!! Nous avons là un nouvel exemple de la démission des scientifiques devant un objet impossible. Une légende Maya est attachée à ces crânes de cristal : lorsque les treize crânes seront réunis, ils révèleront le secret de la vie.
Selon leur tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel !!! 

  • Ces crânes seraient-ils les ancêtres des boules de cristal ? 
  • Une espèce de support d’information, venu du fond des âges, pouvant se mettre en résonance avec le cerveau humain ? 
  • Un briquet sophistiqué ? 
  • Ou bien un simple objet décoratif pour honorer les ancêtres ?… 

Enigme : Les enfants verts

article663333.jpg

Au cours du mois d’août 1887, près de Banjos, en Espagne, deux enfants inconnus sortirent d’une grotte.
Ils avaient la peau verte, les yeux bridés et portaient des vêtements faits d’une matière insolite. Ils ne parlaient pas espagnol.

On les confia au juge de paix local qui tenta d’ôter la couleur verte. Mais, il s’aperçut que ce n’était pas du maquillage, mais bien la pigmentation de leur peau.
Pendant presque une semaine, ils refusèrent de s’alimenter. Finalement, ils acceptèrent de manger des haricots frais.
Le garçon, trop affaibli, mourut peu de temps après. La petite fille survécut. Peu à peu, sa pigmentation verte disparut.
Ayant appris suffisamment d’espagnol pour s’expliquer, elle raconta qu’elle venait d’un pays sans soleil, où régnait un crépuscule permanent.
Ce mystérieux pays était séparé d’une région lumineuse qu’éclairait le soleil par une large rivière.
Un jour, un mystérieux tourbillon les avait emportés, elle et son frère et déposés dans la grotte.
La jeune fille mourut en 1892, sans pouvoir nous éclairer d’avantage sur ce mystère.

Cette histoire est très proche de celle des enfants verts qui sortirent d’une grotte de Woolpit (Angleterre), au XIe siècle.
Là aussi, il s’agissait d’un garçon et d’une fille ayant la peau et les cheveux verts. Eux aussi refusèrent tout d’abord toute nourriture et perdirent peu à peu leur étrange pigmentation.

On leur enseigna l’anglais et ils racontèrent leur histoire. Ils dirent venir d’une région appelée « le pays de saint-Martin » où le soleil ne brillait jamais.
Alors qu’ils gardaient un troupeau, ils avaient entendu un grand bruit. Voulant savoir d’où il venait, ils étaient entrés dans un tunnel. Ensuite, ils ne se souvenaient plus de rien.
Le garçon mourut un an après. Sa sœur resta à Woolpit et épousa un homme du village voisin.

On a cherché des explications à ces deux énigmes. On a ainsi observé que non loin de Woolpit se trouve le village de Fornham Saint Martin, qui aurait bien pu être ce mystérieux pays de saint-Martin.
Là s’étend la vaste forêt de Thetford. Cette région est également connue pour posséder de nombreuses galeries d’anciennes mines de silex.
Il s’agit peut-être de l’un de ces souterrains empruntés par les enfants.

La pigmentation verte de la peau s’explique assez facilement. On sait que certaines anémies peuvent rendre la peau verte. Ce symptôme s’aggrave en cas de malnutrition, assez courante à l’époque.
Le fait que la pigmentation soit redevenue normale après plusieurs semaines d’une alimentation plus équilibrée semble en être la preuve.

Ils auraient pu également être empoisonnés à l’arsenic car la peau peut alors devenir verte et abandonnés.

Le vrai mystère réside dans ce langage que personne ne comprenait. S’ils venaient d’un village assez proche, même avec un accent différent, ils auraient du pouvoir se faire comprendre.

Les enfants verts d’Espagne ont une histoire trop semblable à celle des enfants de Woolpit pour n’être qu’un hasard.
L’histoire des enfants de Woolpit pouvait être connue car William de Newburgh la rapporta dans un ouvrage publié en 1618.
Cette histoire a certainement inspiré celle de Banjos. Dans quel but ? Par qui ? Nous ne le saurons jamais.
Quelle langue avait-on apprise à ces enfants ? Un autre mystère sans réponse.

Source : Le surnaturel face à la science de Colin Wilson

Batiments et maisons insolites

Rotterdam – Batiment Cactus

blogimmobilierurbancactus.jpg

Vietnam

vietnam.jpg

Cette maison en forme de piano se situe dans la ville de Huainan, en Chine. Cette construction extravagante servira à exposer des maquettes d’aménagements des nouvelles zones de la ville de Huainan, et tentera ainsi de jouer sur la corde sensible des acheteurs.

maisonpiano.jpg

Maison de Rêve

maisondereve.jpg

Bibliothèque de Kansas City

5686.jpg

Vous pouvez observez ici la photo d’une maison qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une maison de hobbit tiré du film Le Seigneur des Anneaux. Cette maison est située à Wales en Angleterre. Le tout environ 3000 euros. Qui dit mieux ? Tout à fait écolo et vraiment peu cher.

maishobbit001.jpgmaisonhobbit2.jpg

Un pas vers l’invisibilité

unnouveaupasverslinvisibilite.jpg

Les équipes de David R. Smith de la Duke Université et Tai Jun Cui de l’Université du Sud Est ont mis au point un métamatériau déclenchant un effet d’invisibilité dans le champ des micro-ondes sur une large bande de fréquences. Un dispositif détaillé dans la revue « Science » et qui étonne le monde de la recherche par sa simplicité. C’est grâce à un logiciel que les équipes ont pu mettre au point ce métamatériau, c’est-à-dire un assemblage de petites structures dont les caractéristiques d’espacement et les dimensions sont semblables à la longueur d’onde du rayonnement électromagnétique étudié. Il a été démontré par diverses expériences lors de ces dernières années qu’il était possible de créer une zone que le rayonnement contourne sans être affecté. Une zone d’invisibilité puisque si l’on y plaçait un objet, il serait comme traversé par le rayonnement électromagnétique. C’est néanmoins la première fois que des chercheurs réussissent l’expérience sur une large bande.

La connaissance de l’âme

Des archéologues américains ont découvert une stèle représentant la plus ancienne mention de l’existence de l’âme. L’importance de cette découverte repose sur la provenance de cette pierre, elle a été déterrée en Turquie, et daterait du VIIIe siècle avant Jésus-Christ. Vieille de 2800 ans, cette stèle démontre que la séparation de l’âme et du corps dans le monde judéo-chrétien ne proviendrait pas de l’Égypte pharaonique comme le pensaient jusqu’à présent les historiens. Cette stèle a été écrite pour un haut fonctionnaire de la cité-royaume de Sam’al, au sud-est de la Turquie. Il y est inscrit, «J’ai placé dans une chambre éternelle un festin. Un bœuf pour le dieu Hadad, un bélier pour le dieu Shamash, et un bélier pour mon âme qui se trouve dans cette stèle », une traduction réalisée par les chercheurs de l’Université de Chicago, et retranscrite dans le New York Times.

laconnaissancedelame.jpg

Objet insolite

A vous de deviner , quel est cet objet ?

J’attends vos suggestions

indice : Date de la fin du XIXè siècle, début XXè !

objetinsolite.jpg

Réponse ce soir !


123456

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée