La création de l’homme et de la femme

Aux Indes, on raconte la légende suivante:

Après avoir achevé la création de l’homme, le Créateur découvrit qu’il avait utilisé tous les éléments concrets et qu’il ne restait plus rien de solide, plus rien de compact pour créer la femme.

imagescas249bx.jpg

Après avoir longtemps réfléchi, le Créateur prit la rondeur de la lune, la souplesse de la vigne vierge, le frémissement du gazon, la finesse du roseau, la beauté d’une fleur épanouie, la légèreté de la feuille, la sérénité du rayon de soleil, les pleurs des nuages, l’instabilité du vent, la timidité du lièvre, la fierté du paon, le doux plumage de l’oiseau, la dureté du diamant, la douceur du miel, la cruauté du tigre, la chaleur ardente du feu, le froid de la neige, le bavardage de la pie, le doux chant du rossignol, la fausseté d’une grue et la fidélité d’une lionne. En faisant la synthèse de tous ces éléments, le Créateur créa la femme et la donna à l’homme.

Au bout d’une semaine, l’homme revint et Lui dit: « Seigneur, la créature que tu m’as donnée, me rend la vie pénible. Elle parle sans arrêt, me tourmente d’une façon intolérable et ne me laisse aucun repos. Elle insiste pour jouir de ma compagnie toute la journée et me fait perdre tout mon temps. Elle se met à pleurer pour chaque peccadille et mène une vie de parasite. Je viens te la rendre, car je ne peux plus vivre avec elle ».

« Très bien », répondit le Créateur. Et, il reprit la femme.

Une semaine plus tard, le voilà qui revient: « Seigneur, ma vie est si vide depuis que je t’ai rendu cette créature! Je ne fais que penser à elle… Je la revois danser, chanter, me regarder du coin de l’oeil, bavarder avec moi et venir se serrer contre moi. Elle était si belle à voir, si douce au toucher. J’aimais entendre son rire joyeux. Oh! je t’en prie, rends-la moi, Seigneur ».

« Très bien », dit le Créateur.

Trois jours plus tard, l’homme revient une fois de plus: « Seigneur, je ne peux plus comprendre. Je ne sais t’expliquer; mais le fait est qu’après toute mon expérience avec cette créature, j’en suis venu à la conclusion qu’elle me cause plus d’ennui que de plaisir. Je t’en prie, reprends-la. Je ne peux vraiment pas vivre avec elle ».

Le Créateur lui répondit: « Mais, tu ne peux pas vivre sans elle, non plus », tournant le dos à l’homme, Il continua son travail.

L’homme de s’écrier, en proie au désespoir: »Que dois-je faire? Je ne peux pas vivre avec elle, et pourtant je ne peux pas vivre sans elle ».

Morale de cette histoire:

L’Amour est un sentiment qui soit s’apprendre. Il s’agit d’une tension et d’un accomplissement. Il est aspiration profonde et hostilité. Il implique à la fois de la joie et de la douleur. L’un ne va pas sans l’autre. Le bonheur n’est qu’une partie de l’amour. C’est ce qui doit s’apprendre. La souffrance appartient aussi à l’Amour. C’est là que réside tout le mystère de l’amour, sa beauté et son fardeau.

L’amour est un sentiment qui doit s’apprendre!

9 commentaires à “La création de l’homme et de la femme”


  1. 0 LA FANETTE 3 mai 2011 à

    Bonjour Béa
    Passes toi aussi un bon mardi. Ici le soleil est encore bien timide, normal il a brillé presque tout le mois d’avril donc maintenant il fait le coquet et se cache
    Voici un bon moment que je dis que nous allions payer ces deux derniers beaux mois
    bonne journée
    bisous

  2. 1 ALAIN 3 mai 2011 à

    Une bien jolie légende avec une belle conclusion !!!
    ARSENE GRISALI

  3. 2 Clairefo 3 mai 2011 à

    Dans apprendre,il y a le mot prendre et le mot rendre.L’amour est un partage…pour le meilleur et pour le pire…
    Bonne journée!

  4. 3 chamade1000 3 mai 2011 à

    Bonjour Béa
    Une bien belle légende!
    Oui, il faut apprendre à vivre ensemble. A comprendre « l’autre »!
    A savoir partager les bons moments comme les moins bons!
    Savoir communiquer surtout est très important!
    Il fait bien frais ici aussi!
    Je te souhaite une bonne fin de journée…
    Bises
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

  5. 4 chasseurdimagesspirituelles 3 mai 2011 à

    Comme la légende est bénie par la sagesse,pure de vérité,
    superbe texte Béatrice,
    très bonne après-midi à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Etre soi

  6. 5 canelle49 3 mai 2011 à

    Bonjour Béa,

    Quelle belle légende, la différence fait peut-être aussi que l’on ne peut vivre ensemble, mais que l’on ne peut pas non plus se passer de l’autre.

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  7. 6 anne06 3 mai 2011 à

    mais l homme dois aussi apprendre de lui meme et des erreurs on apprend la sagessse mais l homme est trop fier et imbu de sa personne la légende rejoint la vérité bonne journée

    Dernière publication sur  : ET si l 'on faisait mentir le dicton

  8. 7 mel-and-tof 3 mai 2011 à

    Bonsoir ma douce Béa
    L’amour est un sentiment qui fait énormément souffrir !
    Merveilleux texte ma belle !
    Je te souhaite une bonne soirée avec de gros bisous Méline

  9. 8 coline3 4 mai 2011 à

    bonjour BEA,

    l’amour est comme une auberge espagnole : on y trouve que ce qu’on y apporte. Rien de plus

    L’homme est égoiste, et n’accepte la créature que DIEU lui donne, que pour son plaisir. En fait c’est un jouet , pour lui, rien d’autre.

    Ce qui me choque dans cette légende c’est qu’à aucun moment on ne demande à la femme si elle est heureuse de rencontrer l’homme. Elle doit sans doute s’en contenter !

    bonne soirée

    Coline

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

Laisser un commentaire


mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée