• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Archives pour février 2011


123456

Yannick Noah au Dome de Marseille (11 -2- 2011)

1ère partie du concert :

Guillaume GRAND : « Toi et moi » (que vous avez surement déjà entendu  sur les ondes….)

 Yannick Noah au Dome de Marseille (11 -2- 2011) dans MUSIQUE 1102120430211066577633015

Image de prévisualisation YouTube

 

YANNICK NOAH était accompagné de ses 9 zams zams (3 choristes et 6 musiens). 

Ce fut 2 heures de bonheur,  dans une ambiance de convivialité et  de fêtes !

Aussi a t’il reussi à faire lever la salle comble du Dôme pour que nous remuons tous ensemble, et tous dos à la scène, notre N’Dombolo (popotin) !

1102120430221066577633018 dans UN PEU DE MOI :

1102120430211066577633017

1102120430221066577633020

1102120430231066577633021

1102120430231066577633022

1102120430241066577633023

1102120430251066577633026

1102120430261066577633028

1102120430271066577633029

1102120430271066577633030

 

Les amants de Bethmale

 Les amants de Bethmale  dans CONTES-LEGENDES & MYTHOLOGIE : esraamantsdebethmaleri0Nous sommes vers l’an 1000 durant le Moyen-Age, dans la belle province de Bethmale qui se situe en plein cœur des Pyrénées.
A cette époque, la région ainsi qu’une grande partie du sud de la France était envahie par les  » Maures « . Le seigneur de la vallée qui habitait le château de  » Brame-Vaque  » avec son fils se nommait Boabdil.

Il ne restait dans la vallée que les vieillards, les femmes et les enfants. Les hommes, eux, étaient partis dans les montagnes loin de leurs épouses et fiancées, pour échapper aux soldats et pour s’entraîner à combattre tout en fabriquant arcs, flèches, lances, ainsi que toutes autres armes pouvant servir contre l’envahisseur.

C’est ainsi que par une belle journée ensoleillée, la jeune Esclarelys, promenant son troupeau de moutons, rencontra le fils de Boabdil au hasard d’une prairie, dans laquelle ce dernier s’était isolé pour rêver loin des combats et des récits de bataille de son père, qui ne l’intéressaient pas le moins du monde.

Le jeune homme se présenta donc à Esclarelys et elle ne tarda pas à s’incliner devant sa délicatesse et son charme tout en se disant que ce garçon était tout l’opposé de son fiancé resté dans les montagnes; lui était bien plus brute et bourru.

Les jours passaient et les deux amoureux passaient leurs journées ensemble à se conter fleurette tout en gardant le troupeau de la belle Esclarelys.

Même s’il était isolé dans les montagnes, le jeune fiancé ne tarda pas à avoir bruit de cette histoire et s’exclut du reste des résistants, afin de se confectionner des sabots aux pointes longues et effilées vers le ciel, sous les moqueries de ses camarades, auxquels il répondait, lorsqu’ils lui demandaient à quoi cela allait pouvoir servir, qu’ils le verraient bien le moment venu.

Quelques temps après, tous les bergers, profitant du sommeil de leurs occupants, descendirent dans la vallée ; et c’est ainsi que les maures, surpris durant la nuit, essayèrent de leur faire face ou bien de fuir, mais ne mirent pas longtemps à s’incliner devant la fougue et la hargne des bergers.

Le lendemain, les vainqueurs défilèrent dans les rues du village portant la tête des vaincus sur la pointe de leurs lances.
A leur tête se trouvait le jeune fiancé éconduit, arborant ses sabots, avec sur chacune des pointes effilées un morceau de chair sanguinolent qui n’étaient autres que les cœurs d’Esclarelys et de son amant.

C’est depuis cette époque que dans la vallée de Bethmale les fiancés offrent à leur promise deux sabots aux pointes effilées, avec un cœur gravé au bas de chacune d’elle, qu’ils ont eux-mêmes amoureusement sculpté.
On dit même que plus les pointes sont longues, plus leur amour est grand…

Merci Monique pour ton cadeau !

48713552rosejardincartejpg.jpg

Trés beau week end à vous !

158eef23.gif

Planète des hommes… magnifique !

Image de prévisualisation YouTube

Bon vendredi !

fed.jpg

Citation

23bc8e53.jpg

On s’enrichit de ce que l’on donne, on s’appauvrit de ce que l’on prend

Bernard Werber

Astronomie – Une moisson galactique riche

La sonde Kepler a détecté 1.202 potentielles nouvelles planètes situées en dehors de notre système solaire, selon des résultats présentés par la Nasa, le 26 janvier 2011. «C’est extraordinaire», s’enthousiasme Geoff Marcy, l’un des  astronomes de la mission.

090306sondekepler8.jpg

Le scientifique donne un chiffre pour mettre les choses en perspective : depuis la découverte de la première exoplanète orbitant autour d’une étoile en 1995, les astronomes n’en avaient détecté qu’un peu plus de 500. Une fois les nouvelles candidates confirmées (Kepler les observe indirectement via la variation de l’intensité lumineuse de leur étoile quand elles passent devant), le nombre de planètes connues devrait donc tripler .

Des planètes de petites tailles, potentiellement habitables

Ce n’est pas tant le nombre massif de nouvelles planètes qui réjouit les scientifiques que leur nature. Parmi les 1.202 corps découverts, on compte, selon un article à paraître dans The Astrophysical Journal:

  • 68 planètes de la taille de la Terre (rayon inférieur à 1,25 RT, pour rayon terrestre)
  • 288 «Super» Terres: (entre 1,25 et 2 RT)
  • 663 de la taille de Neptune (entre 2 et 6 RT)
  • 165 de la taille de Jupiter (entre 6 et 15 RT)
  • 19 deux fois plus grosses que Jupiter (entre 15 et 22 RT)

Jusqu’à présent, la plupart des exoplanètes découvertes étaient des géants gazeuses dont certaines orbitent presque collées à leur étoile (des «Jupiter chauds»). Mais parce que Kepler braque ses instruments sur une zone fixe, entre les constellations du Cygne et de la Lyre, qui compte plus de 150.000 étoiles –situées entre 500 et 3.000 années-lumière du Soleil– il est capable de détecter des infimes variations lumineuses provoquées par des plus petits corps.

Parmi ces planètes, 58 sont situées dans une zone «habitable» (où de l’eau peut se trouver à l’état liquide, entre 0 et 100°C), et surtout, cinq sont d’une taille comparable à celle de la Terre. Pour l’instant, les astronomes ne savent rien sur leur composition, ni même si elles sont rocheuses. «Il s’agit des premères exoplanètes d’une taille voisine à celle la Terre situées dans une zone habitable», commente Geoff Marcy (la découverte de la planète Gliese, beaucoup plus proche de nous et cinq fois plus volumineuse que la Terre, est contestée par de nombreux scientifiques»).


A l’écoute de possibles signaux émis par une autre civilisation

«Nous allons cependant très rapidement braquer des radiotélescopes» sur leur position, explique Geoff Marcy, «pour détecter d’éventuelles ondes émises par une civilisation technologiquement avancée.» Selon lui, «la probabilité est plutôt faible mais cela vaut le coup d’essayer».

Le Graal, explique-t-il, sera «de trouver une jumelle à la Terre, bien plus proche de nous» que nos arrière arrière arrière petits enfants pourraient coloniser. Aucun d’entre nous ne sera malheureusement vivant pour le voir. Les chasseurs de planètes du 21e siècle sont les nouveaux bâtisseurs de cathédrales, en somme.

Source: 20minutes.fr

Bonne journée

248.jpg

1900…

1908c.jpgjouetancienchevalaroulette.jpgpolyphon8.jpgbottines1900.jpg48kp391338.jpg1900delinkids.jpg

tfericsson190005.jpg

imgarticle0945.jpgexpositionuniversal.jpg1900daimler.jpg

bijoux.jpg

mini500blogbrendayst.gifcalfrenchperfumes1900.jpg


123456

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée