• Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Archives pour décembre 2010


12345...11

Le chat ( de Beaudelaire)

az.jpg

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal

Je vous souhaite une belle semaine…

m.jpg

Sourire

tigers.jpg

La légende de la ville d’Ys

es.jpg

 Il y a de ça bien longtemps vivait en Cornouaille un roi qui n’avait qu’une unique fierté : sa fille. Par amour pour sa fille, le roi Gradlon le Grand fit bâtir une cité merveilleuse. La légendaire Ys. La ville avait la particularité de se situer en-dessous du niveau de la mer. Une forte digue la protégeait des assauts de l’océan. Son port était séparée du large par un système ingénieux d’une écluse dont seul le roi avait le pouvoir d’ouvrir et de fermer.

Mais la fille du roi, Dahut, passionnée des cultes anciens voués aux dieux celtiques, en voulait beaucoup à l’évêque de Quimper d’avoir banni les coutumes et croyances anciennes. La princesse désirait que sa ville soit colorée de fêtes et pour cela, Ys devait devenir puissante. Et pour bâtir cette puissance, rien ne vaut la richesse… Dahut dota ainsi la ville d’Ys d’un puissant dragon qui attaquait tous les navires marchands passant au large de la ville. Les richesses s’accumulaient et le pouvoir monta très vite à la tête de l’impétueuse princesse.
Amusée des fêtes païennes qu’elle rétablit en son royaume, Dohut s’inventa un jeu cruel mais qui n’était pas dépourvu de plaisir. Chaque soir voyait arriver un amant qui était obligé de porter un masque de soie. Petite exigence coquine, pensez-vous ? Que nenni ! Le masque était magique et dès les premières lueurs de l’aube se transformait en griffes de métal ! Les pauvres amants ne survivaient pas à ce massacre et leurs corps étaient précipités du haut d’une falaise dans la mer.
Survint un jour un amant qui offrit tant et tant de plaisir à la princesse que celle-ci tomba éperdument amoureuse de l’homme. Lui ôtant son masque pour éviter qu’il ne subisse le même sort que ses prédécesseurs, elle lui avoua cet amour subit. Or, l’amant en question n’était autre que le diable que Dieu avait envoyé à Ys pour punir les infidèles. Il parvint à convaincre Dohut de s’emparer des clés de l’écluse et de l’ouvrir. Aveuglée par son nouvel amour, Dohut s’exécuta et abattit par là le malheur sur la ville d’Ys. L’eau la submergeait en des vagues monstrueuses lorsqu’apparu Saint Gwénolé qui permit au roi Gradlon de monter sur son cheval marin pour atteindre le rivage. Le cheval avait beaucoup de mal. Beaucoup trop et les deux hommes se rendirent compte que c’était parce que Dohut s’était accrochée à lui. Mais le poids était de trop pour l’animal et Saint Gwénolé ordonna au roi de lâcher sa fille, cause de tous les malheurs. Le roi dû l’abandonner et parvint ainsi à être sauvé.
Lorsqu’il atteint le rivage, il eu un dernier regard pour sa ville somptueuse qui disparaissait sous les flots…
On raconte qu’aujourd’hui, des pêcheurs entendent parfois sonner les cloches de la légendaire cité d’Ys. Et les gens prétendent qu’un jour la ville renaîtra dans toute sa beauté.

ys.jpg

Passez de bonnes fêtes !

christmas.jpg

Joyeux Noël !

christmas5.jpg

Le père noël a bien travaillé…

eb21dc38.jpg

Noël

creche.gif

Le ciel est noir, la terre est blanche ;
- Cloches, carillonnez gaîment ! -
Jésus est né ; – la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.

Pas de courtines festonnées
Pour préserver l’enfant du froid ;
Rien que les toiles d’araignées
Qui pendent des poutres du toit.

Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l’échauffer dans sa crèche
L’âne et le boeuf soufflent dessus.

La neige au chaume coud ses franges,
Mais sur le toit s’ouvre le ciel
Et, tout en blanc, le choeur des anges
Chante aux bergers : ” Noël ! Noël ! ”

Théophile Gautier

Trés bon réveillon de Noël

5745632b800625x1000.jpg

Il arrive…

6dthkx.jpg


12345...11

décembre 2010
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée