Noël provencal

13des1.jpg

« Ce jour là, sur la table, trois chandelles brillaient, et si parfois la mèche tournait devers quelqu’un, c’était de mauvaise augure. A chaque bout dans une assiette, verdoyait du blé en herbe qu’on avait mis à germer dans l’eau le jour de la sainte Barbe. Sur la triple nappe blanche, tour à tour apparaissaient les plats sacramentels : les escargots (…) la morue frite et le muge aux olives, le cardon, le scolyme, le céleri à la poivrade, suivis d’un tas de friandises réservées pour ce jour là. »
Frédéric MistraL

Les 13 desserts provencaux

Ils sont au nombre de 13 comme les convives de la Cène

- raisins secs
- figues sèches
- amandes et noix
- prunes de Brignoles
- poires d’hiver et pommes
- cédrats confits
- confiture de coings et confiture de fruits au moût de raisin
- nougat blanc (noisettes, pignons et pistaches) et nougat noir (miel)
- cachat piquant (fromage blanc)
- fougasses
- bugnes frites
- galettes au lait parfumées au fenouil et au cumin
- pompe à huile pour saucer le vin cuit

Après le gros souper qui se termine par un verre de ratafia, la maisonnée prend la route de l’église pour la messe de minuit. La porte n’était pas fermée à clef. On laissait sur la table la 3e nappe et les reliefs du repas afin que les anges et les défunts puissent se restaurer. Les 3 nappes représentent les 3 personnes de la Trinité, le décor est éclairé de 3 bougies. A partir du plus agé, chaque personne agée les allument. Les puristes disent qu’il faut 7 plats au souper de Noël en souvenir des 7 plaies du Christ crucifié. La pompe à huile est un pain de fête préparé à la maison mais cuit chez le boulanger. Il s’agit de l’huile d’olive qu’on ajoute à la pâte confectionnée de farine, de levain, de sucre, de cassonnade et aromatisée de zeste d’orange et de citron. On la déguste trempée dans du vin cuit. Les 4 mendiants sont composés de 4 fruits secs. Leur couleur sombre rappelle celle des robes des ordres des mendiants.
On raconte que les raisins secs symbolisent les Dominicains, les amandes les Carmes, les figues les Fransiscains, les noisettes les Augustins.

Les 13 desserts sont souvent accompagnés de ratafia de cerises et de carthagène.

Il ne reste plus qu’à nouer les quatre coins de la troisième nappe pour en faire un baluchon et apporter aux pauvres les reliefs du souper.

2 commentaires à “Noël provencal”


  1. 0 jcn54 24 déc 2010 à

    Les fameux treize desserts provençaux de Noël!
    Personnellement je ne les ai jamais faits, je m’en suis toujours tenu à un seul dessert unique, la fameuse Bûche de Noël!
    Bisous, bon réveillon, ma chère Béa!
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  2. 1 ALAIN 24 déc 2010 à

    Les treize desserts, une très belle tradition qui doit perdurer !!!
    ARSENE GRISALI

Laisser un commentaire