• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archives pour novembre 2010


1...45678...11

Le Codex Gigas

devilsbiblecodexgigas.jpg

Dans la Bibliothèque Nationale de Suède se trouve un livre unique et légendaire. Haut de 92 cm pour un poids de 75 kg, c’est le plus grand manuscrit médiéval connu. Considéré comme la 8ème merveille du monde durant le moyen-âge, ses dimensions lui valurent le nom de Codex Gigas (livre géant), mais il est également connu sous une appellation plus mystérieuse : la Bible du Diable,en référence aux nombreuses illustrations du diable qu’il contient.

codex2livredudiable.jpg

Créé au début du XIIIème siècle dans le couvent de Podlazice en Bohême (actuelle république Tchèque), le Codex Gigas est composé de 312 pages de parchemin qui nécessitèrent la peau d’environ 160 bêtes. Il contient différents textes écrits en latin parmi lesquels on peut trouver l’Ancien et le Nouveau Testament, des documents historiques tels que la Chronique de Kosmas, diverses formules incantatoires, ou encore un calendrier nécrologique.

L’une des caractéristiques étonnantes du Codex Gigas, mis à part sa taille, c’est la régularité de la calligraphie qui recouvre chacune de ses pages. Normalement, l’écriture varie au fil d’un manuscrit, que ce soit à cause de la fatigue ou parce que différents scribes se relaient. Mais ici, le style et l’application ne changent pas. On estime que l’ouvrage serait le travail d’un seul homme qui aurait œuvré durant plus de 20 ans.L’autre particularité du Codex, c’est une enluminure qu’on trouve à la page 290 : elle représente un Diable de plus de 50 cm de haut, griffu et cornu, qui trône seul sur le parchemin.

devilcodexgigas.jpg

De par l’importance qu’elle donne au démon, cette illustration est très inhabituelle pour l’époque, et peut-être unique dans un manuscrit religieux. C’est cette image qui donna au Codex Gigas son surnom de Bible du Diable, et qui alimenta la légende de sa création : on dit qu’un moine du couvent de Podlazice fut condamné à être emmuré vivant. Pour échapper à cette sentence, il jura d’écrire en une nuit le plus grand livre du monde. Mais quand minuit arriva, et qu’il comprit qu’il ne finirait pas à temps, le moine implora l’aide du démon. Pour remercier ce dernier, il ajouta la fameuse illustration.Au fil des siècles et des conflits, le Codex Gigas changea plusieurs fois de propriétaire.

 Après avoir été conservé dans différents monastères, il fut amené à Prague en 1594 pour rejoindre les collections de l’empereur Rodolphe II. Mais en 1648, suite au sac de Prague, l’armée Suédoise emporta le Codex parmi ses différents trésors de guerre. Il fut conservé à la Bibliothèque Royale de Stockholm jusqu’ au 24 septembre 2007, date à laquelle le gouvernement suédois rendit exceptionnellement le livre à la ville de Prague… pour une durée de 4 mois.

 Lors du transfert, qui réclama un an de préparation, le manuscrit fut assuré pour 10 millions d’euros.Aujourd’hui, une version entièrement numérisée du Codex Gigas est librement accessible sur le site de la Bibliothèque Nationale de Suède. A la page 290, on peut toujours y voir le Diable, qui arbore la même grimace menaçante depuis 800 ans

Bonne Journée

393096834737ab55e778z.jpg

La stéréoscopie

C’est une technique qui permet de mettre en relief 2 images planes. Le résultat en simili 3D est tout de même impressionnant à voir et ne nécessite pas de lunettes spéciales !

namesteholou.gif

Chagall

    marcchagallbirthday.jpg

« Elle, matin et soir, portait dans mon atelier de doux gâteaux de sa maison, du poisson grillé, du lait bouilli, diverses étoffes décoratives, même des planches qui me servaient de chevalet. J’ouvrais seulement la fenêtre de ma chambre et l’air bleu, l’amour et les fleurs pénétraient avec elle. Toute vêtue de blanc ou tout en noir, elle survole depuis longtemps à travers mes toiles, guidant mon art. »

[ Marc Chagall ] Extrait de Ma Vie

Le Jaboticaba

Un étrange arbre fruitier sud américain

jabuticaba3.jpg

Le Jabuticaba (espagnol), ou Jaboticaba (anglais) est également appelé Vigne brésilienne. Natif du sud du Brésil, de Bolivie, du Paraguay et d’Argentine, le jaboticaba se cultive aujourd’hui dans la région de Rio de Janeiro.

jabuticaba4.jpgjabuticaba1.jpg

Il a une floraison et un fructification plusieurs fois par an. Ces fleurs, blanches, poussent directement sur le tronc, donnant un fruit noir violacé, avec une pulpe blanche.

jabuticaba2.jpg

Son fruit peut être mangé cru, (la pulpe, translucide et blanche, se mange
après avoir ôté la peau (âpre) et les pépins),ou être utilisé pour faire des gelées, des tartes, des vins puissants, et les liqueurs.

jabuticaba5.jpg

Bon mercredi !

13b0e1d.jpg

La petite souris

souris.jpg

La Petite souris est un mythe populaire occidental visant à rassurer les enfants lorsqu’ils perdent leurs dents de lait, en leur faisant croire qu’une souris va remplacer leur dent perdue par de l’argent s’ils la laissent sous l’oreiller avant de s’endormir. Subrepticement, les parents agissent comme «auxiliaires » de la Petite souris et récompensent l’enfant en lui laissant une pièce de monnaie pendant la nuit, tel que promis.

Les appellations de la Petite souris dans le monde

Cette petite souris est connue sous le nom de Ratoncito Pérez dans les pays hispaniques (de langue espagnole : l’Espagne, l’Argentine…). Au Vénézuéla et au Mexique, les enfants l’appellent el Ratón (« la Souris »). En Catalogne (région d’Espagne), ce sont « les Petits Anges » qui passent (els Angelets).

Dans les cultures anglo-saxonnes et nordiques, on rencontre plus souvent la « Fée des dents » (Tooth fairy en anglais, Zahnfee en allemand, Tannfe en norvégien).

Les deux créatures coexistent au Québec (Tooth Fairy pour la Fée des dents et la Petite souris) et en Italie (Topino pour la Petite souris et Fatina pour la fée des dents).

Dans les pays francophones (la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc, l’Algérie, le Luxembourg…), c’est la Petite Souris. En Irlande, c’est Annabogle.

Historique

L’origine la plus vraisemblable de la Petite souris vient d’un conte français du XVIIe siècle de la baronne d’Aulnoy : La Bonne petite souris. Il décrit une fée qui se transforme en souris pour aider une reine à vaincre un méchant roi, en se cachant sous l’oreiller du roi puis en lui faisant tomber toutes ses dents.

Par ailleurs, suivant une ancienne croyance, lorsqu’un animal mangeait une dent de lait, la dent permanente prenait les caractéristiques de l’animal ; on donnait parfois les dents de lait aux rongeurs dans l’espoir que les enfants obtiennent des dents plus dures et plus pointues.

Par exemple, aux Philippines, quand un enfant perd une dent, il la jette au dessus du toit de la maison. De cette manière, une souris lui en rendra une autre qui sera aussi solide et blanche que les dents de cette souris. Au Togo, on dit aux enfants de jeter leurs dents de lait au dessus du toit de la maison, et surtout de ne pas ouvrir la bouche. En effet il ne faut pas qu’un lézard ne voit la partie vide sinon les dents risquent de ne plus pousser. En Algérie et au Maroc, il y a une tradition qui coexiste avec le mythe de la petite souris : l’enfant se tourne vers le soleil et demande à Allah d’échanger la petite dent de lait, nommée « dent d’âne », contre une « dent de gazelle » : en effet, dans ces pays la gazelle est presque un synonyme de beauté, d’où le prénom Rym ou Rima.

620076.jpg

Effet

visage11400df2.jpg

Chenilles

chenillepoil01.jpgchenillepoil04.jpgchenillepoil03.jpgchenillepoil05.jpg

Douce journée à vous

100715090136265497.jpg


1...45678...11

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée