Les trois fils – Conte africain

savanebyyagak.jpg

Le Royaume de Sabou avait un puissant chef du nom de Moro. Non seulement Moro était puissant mais en plus il était détenteur du sceptre de Viziok, un bâton magique permettant de diriger la foudre. Un jour, Moro sentit la fin de sa vie arriver. Il fit venir ses enfants afin de leur parler :- Mes fils, écoutez-moi ! Je suis devenu faible, il faut que le plus courageux d’entre vous me remplace. Pour que je choisisse mon successeur, il faut que chacun me conte son œuvre la plus fantastique. Le premier de ses fils pris alors la parole :- Père, tu te souviens lorsque les envahisseurs ont attaqué notre Royaume. Moi seul les ai combattus et les ai mis en déroute avec pour seule arme mes mains alors qu’ils étaient fortement armés et nombreux.Le deuxième fils parla à son tour :- Père, tu te souviens lorsque les lions de la grande forêt ont attaqué notre peuple. Moi seul ai osé les combattre et les ai mis à mort avec comme seul arme mes poings.

Ce fut alors au tour du troisième enfant de Moro :

- Il est vrai que nous avons été attaqués par des envahisseurs et par des lions. Moi, je ne les ai pas combattus seul et ni avec mes mains. J’ai pris mes meilleures armes et appelé l’armée ce qui a permis de vaincre les lions et de repousser nos agresseurs.

Le vieux chef, après l’audition de ses trois enfants réfléchit pendant longtemps et déduit que l’enfant le plus courageux était celui qui avait dit la vérité c’était à dire son troisième fils.

Moro l’appela et lui dit :

- Puisque tu as dit la vérité, tu es le plus courageux. Je te remets le sceptre de Viziok qui te permettra de diriger le royaume de Sabou une fois ma fin venue.

Ses deux autres enfants apprirent alors à leurs dépens que dire la vérité est souvent l’acte le plus courageux qui existe en ce monde.

Auteur inconnu

7 commentaires à “Les trois fils – Conte africain”


  1. 0 jcn54 20 sept 2010 à

    Bonjour Béa
    Il est vrai que c’e n’est pas toujours payant de dire la vérité!
    Bisous et bonne semaine.
    Jean Claude

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  2. 1 linacarmen 20 sept 2010 à

    Bonjour Bea !
    Tu nous fais voyager en Afrique aujourd’hui ! Un très beau conte et des photos magnifiques;
    Bisous
    Lina

  3. 2 ALAIN 20 sept 2010 à

    Pourtant la vérité n’est pas toujours bonne à dire !!!
    C’est un très beau conte bien africain …
    ARSENE GRISALI

  4. 3 eva baila 20 sept 2010 à

    C’est toujours difficile de devoir choisir parmi ses enfants… Même quand il est juste et judicieux, un choix réveille ou provoque des jalousies terribles… Merci pour le conte Béa. Bises.

  5. 4 Crepusculine 20 sept 2010 à

    C’est qu’il ne faut pas donner à n’importe qui le bâton détenteur de la foudre, une arme mortelle, la situation est d’importance, il en va de la vie d’un peuple, alors mieux vaut faire appel à la raison, plutôt qu’au sentiment. (cela me fait penser à un autre conte : « le laboureur et ses enfants ». Un joli conte plein de bon sens, bonne soirée Béatrice bisous

  6. 5 Benissa 20 sept 2010 à

    Sagessa africaine… très beau conte à méditer, court, mais fort. On devrait toujours être gagnant à dire la vérité mais… ce n’est pas toujours le cas. Nous mêmes, ne sommes)nous pas enclins à préférer croire aux mensonges ou aux belles paroles qu’à une vérité moins agréable à entendre? Vaste débat! Belle semaine à toi et merci de ta visite.

  7. 6 Eric 26 sept 2010 à

    j’adore la morale !
    je suis d’accord à 500%
    ça peut être dur de dire la vérité mais rien n’est plus OUF, soulageant, courageux… que de la dire cette vérité !!!!

Laisser un commentaire