Le maneki neko , porte bonheur japonais

manekineko11.jpg

Un maneki-neko (招き猫, aussi appelé chat bonheur) est une statue traditionnelle japonaise en céramique ou en porcelaine, représentant un chat assis et levant la (ou les) patte(s) au niveau de l’oreille, et que l’on trouve fréquemment sur les devantures des magasins, près des caisses dans les centres commerciaux, dans les salons de pachinko, etc.Maneki (招き) vient du verbe maneku (招く) qui en japonais signifie inviter (dans le sens de faire venir) ou saluer, et neko (猫) désigne le chat. Il s’agit donc littéralement du « chat qui invite ». La tradition veut qu’on mette un de ces chats levant la patte dans les magasins pour attirer la fortune (pécuniaire). La patte levée varie selon que le chat est supposé attirer le client ou le faire dépenser plus d’argent dans le magasin : la patte gauche est censée attirer les clients, la patte droite l’argent. Il existe ainsi des chats levant les deux pattes et plus rarement les quatre pattes. On trouve souvent des maneki-neko dans les foyers, notamment sous forme de tirelires, de porte-clefs ou d’autres objets.Le gesteLes maneki-neko peuvent lever la patte droite ou la patte gauche, parfois les deux. La signification de chaque patte varie en fonction de la région et de l’époque. La croyance la plus répandue affirme que la patte gauche levée attire les clients, tandis que la patte droite attire la fortune et la chance, mais certains affirment l’inverse. Pour d’autres, la patte gauche levée est meilleure pour les débits de boissons, la patte droite pour les autres commerces. (Cette croyance peut être associée au fait qu’au Japon, ceux qui tiennent bien la boisson sont surnommés hidari-kiki ce qui signifie « gaucher ».)On croit généralement que plus le chat lève haut la patte, plus il attire la chance. Par conséquent, les pattes des maneki-neko sont devenues de plus en plus hautes avec les époques ; certains peuvent même deviner l’époque d’un maneki-neko à la hauteur de sa patte. On dit parfois aussi que plus le chat lève haut la patte, plus la chance vient de loin. La couleur
On trouve des maneki-neko de toutes sortes de couleurs. Si elles n’étaient probablement que décoratives à l’origine, de nos jours, elles sont associées à certains attributs ; là encore, les interprétations peuvent varier.

Tricolore : Le chat est blanc avec des taches noires et rousses. Cette couleur est considérée comme un puissant porte-bonheur, c’est la couleur la plus populaire pour les maneki-neko. Cela peut venir de la rareté de cette couleur chez les bobtails japonais, la race de chat qui sert de modèle aux maneki-neko. Au Japon, on appelle cette couleur mi-ke, « triple fourrure ». Blanc : Le blanc est symbole de pureté, c’est la seconde couleur la plus populaire.Noir : Les maneki-neko noirs sont censés apporter la santé et écarter les esprits maléfiques. Ils sont particulièrement populaires auprès des femmes car ils sont censés éloigner les agresseurs. Comme le rouge, le noir peut être associé à la santé, mais c’est rare.
Rouge : Le rouge est une couleur de protection qui est censée écarter les esprits maléfiques et les maladies.
Doré : L’or est associé à la richesse.
Rose : Il ne s’agit pas d’une couleur traditionnelle, mais de nos jours, elle est populaire et associée à l’amour.
Vert : Le vert est associé à la réussite scolaire et universitaire.

Le collier
Les maneki-neko portent souvent quelque chose autour du cou, cela peut être un foulard ou une écharpe, mais le plus souvent, c’est un collier rouge avec une clochette et une bavette décorative. Ces objets imitent probablement les ornements portés par les chats des riches foyers de l’ère Edo. Les colliers rouges fabriqués à partir d’une fleur rouge, hichirimen, étaient ornés de petites clochettes qui servaient à la fois à décorer et à connaître les déplacements du chat.

Histoire
Même si on croit que les premiers maneki-neko sont apparus à la fin de l’ère Edo (1603-1867) au Japon, la première preuve documentée vient des années 1870, pendant l’ère Meiji. Les chats sont mentionnés dans un article de journal daté de 1876, et il y a des preuves que des maneki-neko en kimono étaient distribués dans un temple d’Osaka à cette époque. Une publicité de 1902 pour les maneki-neko indique qu’au début du XXe siècle, ils étaient populaires.
Avant cela, les origines du maneki-neko restent floues. Légendes
Il existe plusieurs versions sur l’origine de cette tradition, en voici quelques-unes :
Le chat du temple : Un groupe de samouraïs (ou dans certaines versions, un seigneur féodal) passait devant un temple sur le parvis duquel se prélassait un chat. Alors que les samouraïs s’arrêtaient pour regarder le chat, ce dernier, assis sur son séant, les « salua » en levant sa patte à son oreille. Intrigués, les samouraïs s’approchèrent du chat. C’est alors que la foudre tomba exactement là où ils se seraient tenus s’ils n’avaient dévié leur route pour répondre au salut du chat. Très reconnaissants, ils firent des dons au temple une fois devenus riches.
La courtisane : Une courtisane nommée Usugumo, qui vivait à Yoshiwara à l’est de Tokyo, avait un chat qu’elle aimait beaucoup. Une nuit, le chat commença à tirer sur son kimono. Quoi qu’elle fasse, il continuait. En voyant cela, le propriétaire de la maison close crut que le chat était ensorcelé et le décapita. La tête du chat vola vers le plafond et écrasa un serpent qui s’y trouvait, prêt à frapper à tout moment. Usugumo était effondrée par la mort de son chat, et pour la consoler, un client lui fit faire une statue de bois de son compagnon. Cette statue fut le premier maneki-neko.
La vieille femme : Une vieille femme qui vivait à Imado à l’est de Tokyo fut obligée de vendre son chat pour survivre. Très rapidement, son chat lui apparut en rêve. Il lui dit de faire sa statue en argile. Elle obéit, et vendit ensuite la statue. Par la suite, elle en fit d’autres, et les gens les achetèrent. Les statues devinrent si populaires que la vieille femme devint riche grâce à elles

si vous souhaitez créer votre avatar maneki-neko  http://www.actioncat.com/luckycat.html

3 commentaires à “Le maneki neko , porte bonheur japonais”


  1. 0 Eric 23 août 2010 à

    incroyable là encore
    j’en avais JAMAIS entendu parler lol
    suis décidément bien trop inculte et trop dans ma bulle lol

    du coup merci pour toutes ces infos
    et pour cette découverte

    j’en veux un rouge moi ! après pour les pattes, vu que même eux sont pas d’accord, j’hésite mdr

    bisous bisous
    ———————
    moi j’aimerai bien un tricolore !

  2. 1 vertjean 23 août 2010 à

    je savais que c’était une déco typique asiatique mais à savoir que c’était un porte bonheur. J’ai jamais aimé ces trucs, ils sont bizarres.

    maintenant je comprends pourquoi quelque que je connais en à un dans son entrée, c’est pour protéger contre les mauvais sorts… bouh!

    Perso je préféré ma vieille sorcière moche sur son balai dans ma cuisine, elle est fait peur au moins.

    à plus
    —————
    dans le style, oui je préfère la sorcière aussi !
    bisous virgnie
    béa

  3. 2 clovis simard 31 jan 2011 à

    Bonjour,

    Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

    Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

    La Page No-10: PLÉNITUDE !

    LE BONHEUR, C’EST MATHÉMATIQUES ?

    Cordialement

    Clovis Simard

Laisser un commentaire