Archives pour juin 2010


1...45678...12

Les passantes – Antoine Pol

4923857474f9cec750af69e73cbf8ea2.jpg

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu’on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu’on connaît à peine
Qu’un destin différent entraîne
Et qu’on ne retrouve jamais

A celle qu’on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s’évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu’on en demeure épanoui

A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu’on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu’on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main

A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulut rester inconnue
Et qui n’est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal

A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d’un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D’un avenir désespérant

A ces timides amoureuses
Qui restèrent silencieuses
Et portent encor votre deuil
A celles qui s’en sont allées
Loin de vous, tristes esseulées
Victimes d’un stupide orgueil.

Chères images aperçues
Espérances d’un jour déçues
Vous serez dans l’oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu’on se souvienne
Des épisodes du chemin

Mais si l’on a manqué sa vie
On songe avec un peu d’envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu’on n’osa pas prendre
Aux coeurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu’on n’a jamais revus

Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lèvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l’on n’a pas su retenir

 

Pour les accros !

epxg7u77.gif

Bon mardi

bz.jpg

Effet de pluie

hen.jpg

Eléments

lments.jpg

Emission favorite

zvrv.jpg

L’oiseau légendaire Maori

loiseaulegendairemaoriaexiste.jpg

La légende maori parle d’un oiseau géant, noir et blanc, avec une crête rouge et le bout des ailes vertes et jaunes. Toujours selon la légende, le Te Hokioi se nourrissait d’hommes.

Une étude scientifique menée par l’Université de Nouvelle-Galles du Sud a confirmé l’existence d’un tel prédateur. Le Te Hokioi serait un aigle de Haast, une race disparue il y a seulement 500 ans.

Après avoir analysé le bassin de l’oiseau, les scientifiques estiment son envergure à 3 mètres pour un poids de 18kg. Pour le conservateur du musée zoologique de Christchurch l’aigle de Haast « était certainement capable de piquer vers le sol et d’attraper un enfant ». 

Poupée vaudou pour nous les filles !

1fb43a67.jpg

Réponse : Un « suivez moi jeune homme »

09.jpgIl s’agit  d’une pince que les dames accrochaient à leur ceinture, ou à une cordelette  serrée à la taille. Cette pince leur servait à tenir leurs jupes relevées pour ne pas les salir lors des promenades…. d’où l’appellation  » Suivez-moi jeune homme »… 

C’est un objet fin XIXè – début XXè – On en trouve de différentes qualités en métal plus ou moins précieux.

Bon lundi !

moi.jpg


1...45678...12

juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée