La Russie veut détourner un astéroide

                     asteroide.jpg 

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a divergence de vues entre les agences spatiales russes et américaines, sur le devenir de l’astéroïde Apophis. Alors que les américains estiment que le risque de collision avec la Terre est nul en 2036, l’Agence russe espère construire un engin capable de détourner la trajectoire de ce gigantesque caillou (270 mètres de diamètre, 27 millions de tonnes).

Apophis a été découvert en 2004. A l’époque, des premiers calculs donnaient un risque élevé (2,7%) qu’il puisse entrer en collision avec la Terre ou la Lune en 2029. Calculs rapidement précisés, qui ont conclu à un risque négligeable. Mais il reste une infime probabilité que cette année là, Apophis se faufile dans un « trou gravitationnel » de 600 mètres de diamètre, qui pourrait le mettre sur une trajectoire de collision avec la Terre sept ans plus tard. Probabilité estimée à une (mal)chance sur 45 000 par la Nasa, qui reconnaît qu’on manque encore de données  sur l’astéroïde pour produire des calculs précis. Jusqu’en 2011, Apophis sera trop près du soleil pour être correctement observé, et il faudra deux ans de plus pour qu’il se rapproche assez de la Terre pour permettre son étude par radar.

Pour Anatoly Perminov, le patron de l’Agence spatiale fédérale russe Roscosmos, pas question d’attendre pour agir. Dans une interview accordée le 30 décembre à la radio Voix de la Russie, il annonce son intention de construire un dispositif pour écarter Apophis, et invite les agences européenne et américaine à se joindre au projet.

Pour l’instant, les agences n’ont pas réagi à cette invitation. D’ailleurs, il semble probable que Perminov a imaginé ce projet pour obtenir des financements pour faire tourner son avance. La Pravda publie un cours extrait qui le laisse penser. «Je ne me rappelle plus très bien, mais il semble qu’Apophis rencontrera la Terre d’ici 2032», aurait affirmé Perminov. Une erreur de date, soulignée par la Pravada, qui en dit long sur la préparation de son intervention. L’agence russe rappelle d’ailleurs que la probabilité de collision est infime (Elle donne un chiffre de 1 sur 250 000, quand la Nasa annonce 1 sur 45 000.).

Au passage, Permanov a annoncé le retour d’une mission habitée vers la Lune pour 2032, sans dire quel pays serait derrière. Un moyen d’échapper à la chute sur Terre d’Apophis?

Source «Science & Vie »

2 commentaires à “La Russie veut détourner un astéroide”


  1. 0 Douceur intemporelle 11 jan 2010 à

    Bonsoir Beatrice, tu as eu la même idée qu’Arsène.
    Je pense que sur un tel sujet de préoccupation l’union est nécessaire pour allier les forces et les connaissances de chacun pour arriver à dévier cet engin de malheur de sa trajectoire. Car s’il s’approche trop de la terre il risque de provoquer une collision mortelle pour l’être humain.
    Bonne soirée. Tendresse

  2. 1 farandoles 12 jan 2010 à

    Bonjour Béatrice ,

    Comme Tendresse ,une telle collision et plus de belle planète bleue .
    L’univers et ses mystères .
    très agréable journée .Bisous
    Marie

Laisser un commentaire


janvier 2010
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Categories

Derniers commentaires

  • Album : Alaska
    <b>img0314.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Auteur : Beatrice

Auteur : Beatrice

MERCI DE VOTRE VISITE

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


shimacreations |
Mes Passions |
الهـ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | galerie de peinture marc
| scratch.
| perles de la pensée